Actualités

Opération fioul Solid'Air

c'est parti !

Précommande jusqu'au 3 septembre 18h

Une bonne nouvelle :

La prairie servant de parking au moulin n'a pas été fauché par la municipalité.

Le site officiel de la mairie de Porchères est de nouveau actif.

Prenez le temps de lire le N° 19 du Petit Report'Air

des informations interrésantes sur notre commune vous y attendent.

Flash info

FR3 Aquitaine parle de Solid'Air et de l'opération Fioul

Actualités

bulletin n°19Le Petit Report'Air

Bulletin n°19

Associations vous avez une information à communiquer dite le nous , nous la publirons.

Particuliers vous souhaitez passer une petite annonce ? Solid'Air vous aide en la publiant sur notre site c'est gratuit ! uitiser le formulaire de contact

Renseignements :

SOLID'AIR

51route du Petit Chalbat
33660 PORCHERES

 

Téléphone : 06 95 80 57 81
contact@solid-air-porcheres.fr

 

Notre formulaire de contact

Les concours agricoles de Gaston Aubier

Les concours agricoles sont organisés depuis le milieu du XIXe siècle en France, pour primer les meilleurs produits du terroir français et les meilleurs animaux reproducteurs.

Le plus connu est le Concours Général agricole, créé en 1870, et qui se tient aujourd’hui durant le Salon de l’Agriculture à Paris.
Gaston Aubier (1853-1930) était minotier de son état à la fin du XIXe siècle, et pas des moindres, puisque propriétaire de la minoterie Barnabé à Périgueux, décrite comme « l’une des premières du Midi de la France » à cette époque. Amateur éclairé, il participa régulièrement aux concours agricoles régionaux du Sud-Ouest. A Périgueux, en 1880, il remporta même une médaille d’or de première classe à l’exposition d’horticulture pour « ses plantes de serres chaudes et tempérées, bien choisies et bien cultivées : dracoenas Elisabethae, caladiums, perles du Brésil, Phyrrus, Louis Duplessis […] ». Par ailleurs, il obtint également une récompense pour la qualité de sa farine.

Outre son moulin, sa maison et ses bureaux de Périgueux, Gaston Aubier possédait une propriété à Porchères, au lieu dit Champeville, une propriété viticole appelée le clos de la Commanderie à Saint-Antoine sur l’Isle, et une autre propriété au lieu dit la Garenne à Coutras, sans compter quelques pièces de vignes en divers lieux du canton. Cela lui permit de concourir toute sa vie dans de nombreuses catégories, et ses livres de comptes témoignent du transport de ses animaux de ferme et de ses produits à Saint-Seurin sur l’Isle, Guîtres, Périgueux, Toulouse, ou encore à Paris, ainsi que de la régularité des récompenses obtenues.

 

Elu maire de Porchères en 1906, Gaston Aubier ne manqua pas non plus d’organiser des concours agricoles dans sa commune jusqu’à la fin de son mandat en 1912, comme le montre la photo.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Association solid'Air Porchères