Actualités

Nouvelle opération Fioul Solid'Air

pré-commande du 27 aout au 7 septembre 2018

Nous remercions la commune de ne pas avoir mis sur le site de la mairie notre manifestation

Chasse aux oeufs

Dimanche 1 Avril 11h

château Chollet

Flash info

FR3 Aquitaine parle de Solid'Air et de l'opération Fioul

Actualités

Le Petit Report'Air

Bulletin n°18

Associations vous avez une information à communiquer dite le nous , nous la publirons.

Particuliers vous souhaitez passer une petite annonce ? Solid'Air vous aide en la publiant sur notre site c'est gratuit ! uitiser le formulaire de contact

Renseignements :

SOLID'AIR
7 Le Petit Chalbat
33660 PORCHERES

 

Téléphone : 06 95 80 57 81
contact@solid-air-porcheres.fr

 

Notre formulaire de contact

La carte et le territoire (deuxième partie)

Pour traverser l’Isle entre Porchères et Saint-Seurin sur l’Isle, il fallait donc prendre le bac au 19e siècle (et durant les siècles précédents), au lieudit Rieu. C’est d’ailleurs pour éviter ce trajet contraignant pour les paysans que le moulin de Porchères a été construit à partir de 1847. La nécessité d’un pont apparut très tôt : dès 1855, le Conseil municipal de Saint-Seurin sur l’Isle ouvre une souscription à cette fin. En 1859, il renouvèle la recommandation en s’associant aux communes de Porchères, Saint- Christophe de Double et Saint-Antoine sur l’Isle.

Finalement, l’empereur Napoléon III donne son accord en 1866.

On décida d’implanter le pont à l’extrémité du chemin de l’ancien port. La construction se poursuivit de 1866 à 1869. Le public put l’emprunter dès le mois de janvier 1869, à condition d’acquitter un péage (0,50 France en 1882, 0,70 franc en 1887 d’après le livre de compte de G. Aubier, propriétaire à Champeville, commune de Porchères, pour la période 1881 - 1890). La maison improprement appelée « de l’octroi », à l’entrée du pont côté Saint- Seurin, abritait le péager. A partir de 1887, le péage fut supprimé. Pendant 110 ans, le pont assura loyalement son service. Mais au début de 1979, on s’aperçut qu’une pile s’affaissait, et la circulation fut interrompue par arrêté préfectoral le 29 novembre 1979. Il fallait envisager la construction d’un nouveau pont.

Siège de la Caisse d’Epargne à Bordeaux bâti en 1980.

La Direction Départementale de l’Equipement présenta un projet qui souleva des protestations à la mairie de Saint-Seurin, où l’on fit remarquer que l’ancien pont s’intégrait harmonieusement au paysage, ce qui n’était pas le cas du nouveau, qualifié de pont « type autoroute ». La municipalité proposa un projet de l’architecte Layré-Cassou (son cabinet a construit le siège de la Caisse d’Epargne à Bordeaux Mériadeck), beaucoup trop cher, qui fut abandonné. Finalement, un projet intermédiaire fut retenu et les travaux débutèrent en juillet 1982, un peu en amont du désormais vieux pont. L’inauguration officielle eut lieu le 11 mai 1984, en présence de M. Philippe Madrelle, Sénateur de la Gironde et Président du Conseil Général de Gironde.

Et l’ancien pont ? Promis à la démolition, il préféra s’effondrer tout seul… sauf la pile considérée comme dangereuse.

La passerelle Soustre
La fermeture de l’ancien pont avait créé une gêne certaine dans les communications. Les détours par Saint-Antoine sur l’Isle ou Saint-Médard de Guizières multipliaient par six les distances parcourues.
Au mois de novembre 1980 fut envisagée, comme solution provisoire, la création d’une passerelle. On choisit de l’implanter à Rieux, à l’emplacement de l’ancien bac. Les travaux durèrent de février à mai 1981. La passerelle est depuis lors ouverte au public.

Sources : Monographie de G. Pauliac, citée par G. Viaud.

Documentation rassemblée par MC Gautrias

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Association solid'Air Porchères